Se déplacer

Pour se déplacer sans accompagnement à l'intérieur du Costa Rica, vous avez 4 possibilités :

1. Louer une voiture 

C'est l'option la plus confortable, mais aussi la plus chère. Pays écolo oblige, les voitures et l'essence sont extrêmement taxés. Et vu l'état des routes ici, il faut impérativement opter pour un 4x4. Le prix des assurances est également en adéquation avec l'état des routes, et se répercute sur la location.

Il est néanmoins possible de s'arranger avec des locaux pour louer leur voiture à des prix plus abordables.


2. En transport en commun

Voilà l'option que j'utilise toujours pour me déplacer car je n'ai pas de voiture. Pour des vacances, c'est sympa car il ne faut pas s'embêter à conduire et chercher son chemin, et on peut admirer les paysages par la fenêtre ! 

Rien de tel pour se mélanger à la population locale et expérimenter le trajet en bus qui est une véritable institution pour les costariciens... Du moins d'après la chanson de Yaco :

Le réseau de bus est relativement bien développé et très bon marché, mais vous perdrez quand même plusieurs heures par rapport à la voiture, en particulier si vous ne vérifiez pas les horaires de bus à l'avance. Pour certaines connections, il peut n'y avoir qu'un ou deux bus par jour, cela vaut donc la peine de se renseigner pour ne pas perdre une journée.

Pour rejoindre la péninsule de Nicoya, il y a deux ferrys qui partent plusieurs fois par jour de Puntarenas, l'un vers Paquera et l'autre vers Playa Naranjo. 

Départ pour l'Isla de Chira

Le bus et le ferry se combinent avec le taxi et le petit bateau (lancha) pour les zones plus reculées. Le taxi ne coûte pas cher mais attention aux arnaques en tant que touriste : toujours prendre un taxi officiel (rouge) et demander que le compteur soit allumé. Le prix réglementaire est de 600 CRC / 1.2 USD par kilomètre (mai 2013).


3. En avion

Le pays n'est pas grand, mais en réalité le réseau routier est tel que les trajets par la route sont longs si vous voulez traverser le pays. La compagnie aérienne Nature Air propose des vols intérieurs au Costa Rica. Ce serait, depuis 2004, la première compagnie aérienne neutre en carbone, via un programme de compensation certifié par le gouvernement costaricien.

Une autre compagnie locale serait également neutre en carbone, et de plus meilleure compagnie aérienne régionale d'Amérique Centrale : il s'agit de Sansa Regional.

Renseignez-vous bien sur la quantité de bagages autorisée sur ces vols avant de réserver !


4. L'auto-stop

Je ne suis pas adepte de cette méthode, mais d'après le site HITCHWIKI, l'auto-stop fonctionne plus ou moins. En résumé :
  • C'est illégal au Costa Rica, cela fonctionne donc relativement mal par rapport à d'autres pays d'Amérique Centrale.
  • Ca marche quand même bien avec les camions sur la Panaméricaine et dans les coins plus reculés, où il n'y a pas de contrôle de police.
  • De manière générale, le look hippie-sale est mal perçu par la population locale. Soyez donc d'apparence propre si vous voulez que quelqu'un vous prenne en stop.
De mon côté, j'ai entendu plusieurs fois des histoires d'enlèvement de personnes pour les dépouiller et les relâcher sans leurs affaires, que ce soit à San José ou dans des coins plus reculés. Mon conseil : ne jamais embarquer dans la voiture de quelqu'un qu'on ne connait pas !