Travailler

Les informations présentées sur cette page sont reprises du site "therealcostarica.com" (en anglais)

Les lois du travail sont très simples à comprendre. Comme dans beaucoup de pays, elles sont élaborées dans le but de protéger les Costariciens de la main d'oeuvre extérieure. En gros, on peut travailler si on ne prend pas le travail d'un local.

Voici les différentes possibilités (17 mai 2012) :

1. Avec une résidence permanente ou la nationalité costaricienne, vous avez automatiquement le droit de travailler comme employé.

2. Si vous n'avez pas le droit de travailler mais qu'on veut vous engager, votre employeur au Costa Rica fait une demande de permis de travail d'un an pour vous. Il doit pouvoir prouver qu'il n'a trouvé personne d'autre pour occuper le poste. C'est donc une situation très rare car les Costariciens sont bien formés en général, mais cela peut exister dans certaines niches.

3. Travailler pour une entreprise à l'étranger via internet, dans un travail qui n'a rien à voir avec le Costa Rica. Par exemple dans les secteurs de l'informatique, de la traduction,... Ce type de travail va souvent de pair avec une demande de résidence temporaire comme rentista, ensuite "upgradée" en résidence permanente. Il faut simplement que les paiements arrivent sur un compte au Costa Rica.

4. Les personnes qui n'ont pas encore la résidence permanente et qui ont une société active au Costa Rica (un hôtel par exemple), peuvent en toucher des revenus, mais pas y "travailler". En réalité, vous pouvez effectuer du travail de gestion, mais pas le travail "qui peut être effectué par un employé". Il y a beaucoup d'informations contradictoires qui circulent sur ce qui peut se faire concrètement ou non. Un seul conseil en ce qui me concerne : demandez toujours conseil à votre avocat.

Ce que vous risquez si vous travaillez illégalement et que vous vous faites prendre : au minimum une arrestation et des interrogatoires musclés, et au pire, si vous n'arrivez pas à vous dépatouiller lors des interrogatoires, l'expulsion avec une interdiction d'entrée pouvant aller jusqu'à 12 ans.