BLOG‎ > ‎

Préjugés - Seconde partie : ce que disent les ticos

publié le 1 nov. 2013 à 10:24 par Julie Decoene   [ mis à jour : 12 nov. 2013 à 09:09 ]
Après les préjugés de mes amis belges sur ma vie au Costa Rica, voilà les préjugés des ticos sur moi. Ou plutôt, sur les étrangers blancs en général. Tu es étrangère et blanche donc...

Préjugé n°1 : "tu viens des Etats-Unis"

Ceux qui ne me connaissent pas ici m'appellent la gringa. Heureusement, ceux qui me connaissent m'appellent Julie (youlie), sinon je serais déjà partie en courant ! Plus sérieusement, ça a le don de m'énerver quand je discute avec quelqu'un qui me dit "dans ton pays..." et trois phrases plus loin "aux Etats-Unis". Je ne dis rien, je prends sur moi, et ciao bonsoir. C'est qu'en général les gens qui te tapent la causette mais en étant dans le fond pas vraiment intéressés de te connaître, c'est pour te parler investissement financier, parce que...

Préjugé n°2 : "tu as plein d'argent"

Après le coup du proprio qui m'a déjà dit 15 fois qu'il vendait sa maison (le double du prix qu'il l'a achetée, mais il ne sait pas que je sais), Jean Carlo me disait encore naïvement "mais non, c'est pas parce que t'es blanche". Jusqu'au jour où un ami lui dit que ses parents vendent leur maison, si jamais Julie veut acheter. C'est vrai que j'ai plus d'argent que la plupart des ticos, mais pas non plus de quoi acheter une maison ! Beaucoup d'immigrants viennent ici avec beaucoup d'argent, alors ils pensent que tous les blancs ont autant d'argent. Ils ont aussi l'air surpris quand je leur dit que mes amis ou ma famille ne viennent pas me voir tout de suite car ils doivent économiser pour pouvoir venir.

Préjugé n°3 : "tu parles anglais"

En fait, ça aurait du venir en numéro 1 car ce préjugé-là reste bien ancré chez tout le monde, même ceux qui me connaissent. Pour cause, je sais vraiment parler anglais. Là où ça devient déraisonnable, c'est quand on me demande de donner des cours d'anglais, ou alors quand une petite commence à me dire des mots en anglais pour essayer de communiquer avec moi. Aussi quand ils s'imaginent que l'enseignement de l'anglais est super bon chez nous. Et non, je suis allée étudier à l'étranger pour ça. On voit aussi que la méconnaissance de l'Europe est assez profonde chez certains. Même si on retient bien que je suis belge, ça reste un concept flou et j'ai droit à des questions du genre "C'est quoi encore ta langue ? Portugais ?". Il y a aussi ceux à qui on ne la fait pas et qui au bout de trois phrases échangées demandent "tu es française ?".

Préjugé n°4 : "dans ton pays il fait froid"

Pas vraiment un préjugé, mais plutôt des questions qui reviennent régulièrement et font sourire "et là, il fait quel temps en Belgique ?". Parlons de la pluie et du beau temps, mais d'un endroit où la météo est palpitante. Ca a quelque chose de fascinant et de vertigineux pour eux ces changements de température relativement importants, quand ici il fait environ le même temps toute l'année. Certains sont quand même surpris que la température soit parfois si élevée en Belgique (voire en Europe en général), ils pensaient qu'il y fait tout le temps froid. 


Un bon week-end de Toussaint à tous et des bisous !