BLOG‎ > ‎

Chifrijo

publié le 9 janv. 2014 à 17:53 par Julie Decoene   [ mis à jour : 9 janv. 2014 à 17:56 ]
Je pense que tout le monde s'est déjà remis des fêtes, alors je me permets... un sujet alimentation ! Je sais que c'est le sujet préféré de beaucoup de mes lecteurs. Mais attention, c'est souvent aussi un sujet vocabulaire, car les plats typiques ne viennent pas sans un nom typique lui aussi.


Je vais vous parler du chifrijo. Le mot chifrijo est la contraction de chicharon et frijoles. Je sais, vu comme ça, ça ne vous avance pas beaucoup. Les frijoles, c'est facile, ce sont les haricots rouges ou noirs. Quand au chicharon, c'est déjà plus délicat...

Le chicharon c'est un morceau de gras de porc plus ou moins frit : il peut encore être bien moelleux, ou alors croquant, c'est selon le goût. Parfois, il peut y avoir un morceau de viande dans l'histoire, mais c'est vraiment parfois... c'est quand même le gras qui prime !


Alors, c'est un fait, c'est physiquement impossible d'aimer ça au premier abord. A part pour quelques personnes dont je sais qu'elles sont déjà en train de baver devant leur écran, pour une personne normalement constituée qui n'a jamais mangé ça, c'est tout simplement l'horreur.

Et pourtant, on finit par s'habituer. A force d'en manger un pour faire plaisir, on commence à trouver ça pas si mauvais, jusqu'au moment où on adore. C'est un aliment totalement régressif ce morceau de gras, donc au final on ne peut qu'aimer. 

Maintenant que vous connaissez les deux composants principaux du chifrijo, passons à la recette. Dans un bol, mettre du riz et le recouvrir de haricots avec leur jus de cuisson. Ensuite, ajouter les chicharonnes coupés en petits morceaux. Et pour terminer, un mélange de dés de tomate, oignon, coriandre, jus de citron et sel préparé au préalable.

    

C'est la recette de base. Ca veut dire que si vous enlevez quelque chose, ce n'est plus un chifrijo. Si vous ajoutez quelque chose, à part pour les puristes, c'est encore un chifrijo. Généralement, c'est servi avec des chips de tortilla et quelques morceaux d'avocat.

D'accord, ça va être difficile à faire chez vous, mais j'espère vous avoir donné la motivation de goûter ce plat incontournable au Costa Rica ! C'est aussi un moyen très facile de commencer à manger (et à aimer) les chicharonnes.

A bientôt !